Caméra sport Nos tests

Test du DJI Osmo Pocket, la caméra passe partout

Une caméra unique et séduisante qui dépasse les limitations dues à sa petite taille pour produire d’impressionnants films de façon cinématographique

DJI Osmo Pocket - Caméra Portable à nacelle 3 Axes,...
DJI - Appareils électroniques
359,00 €

Cette minuscule caméra 4K a réussi le tour de force de s’intégrer à un stabilisateur 3 axes (gimbal). Mais est-ce suffisant pour prendre le dessus sur la caméra de votre smartphone ?

Sur Amazon : 359,00 €
Sur le store Dji : 359,00€
Avis des utilisateurs

Les plus :
Fluidité de prises de vue, vidéo stabilisée en toutes conditions de luminosité
Incroyablement compact et tient réellement dans la poche
Application qui offre beaucoup de profondeur et de polyvalence
Super mode vlogging
Bonne autonomie vue sa taille

Les moins :
Nécessite des accessoires supplémentaires pour exploiter tout son potentiel
Autofocus lent par moment
Qualité audio juste moyenne
Pas étanche sans caisson
Pas de retransmission en direct

Caractéristiques du DJI Osmo Pocket

Vidéo 4K à 60 fps (images par seconde) et capteur photo de 12 mégapixels
Système de suspension sur 3 axes (gimbal) pour des vidéos stabilisées
Seulement 12 cm de long pour environ 112 g
Autonomie deux heures (tournage 4K à 30fps)
Fonctionne avec l’app DJI Mimo pour téléphones Android et iOS
L’application propose les modes Panorama, Timelapse et le Timelapse « en mouvement » (Motionlapse)
L’Osmo Pocket est la caméra 4K la plus petite du monde dotée d’un stabilisateur mécanique sur trois axes.

DJI Osmo Pocket - Caméra Portable à nacelle 3 Axes,...
DJI - Appareils électroniques
359,00 €

Conçu pour les vloggeurs, YouTubeurs apprentis Edgar Wrights, il est de la taille d’une barre chocolatée Mars et pèse tout juste 116g.

La caméra et le stabilisateur de l’Osmo Pocket sont les mêmes que l’on retrouve dans le drone DJI Mavic Air, l’Osmo Pocket disposant d’une meilleure ouverture f/2,0 pour optimiser ses performances dans les conditions de faible luminosité et d’une distance focale un peu plus petite de 25,7 mm.

Même s’il peut être considéré comme le fils spirituel des caméras de poche telles que les Flip Video et HTC Re, et comme un rival de la GoPro Hero 7 Black, l’Osmo Pocket demeure unique dans son genre. Son différentiateur est ce gimbal sur 3 axes qui, combiné avec une fonction logicielle comme le suivi d’objet (object tracking), vous assistera pour filmer de façon cinématique. Ce qui n’est carrément pas possible avec les smartphones.

VOIR L'OFFRE SUR AMAZON.FR

Contrairement aux caméras sportives, l’Osmo Pocket n’est pas étanche sans un caisson optionnel, et il nécessite quelques accessoires et votre smartphone pour pouvoir libérer tout son potentiel. Votre téléphone iOS ou Android connecté sur le côté grâce à un adaptateur Lightning ou USB-C inclus, déclenchera la nouvelle application mobile DJI Mimo.

Si vous êtes prêt à supporter la petite gêne ainsi que les dépenses liées à sa conception modulaire, l’Osmo Pocket est une excellente, unique petite caméra pour ceux qui souhaite franchir une étape en matière de vidéo sur smartphone, que ce soit sur le plan de la qualité que de la créativité.

Conception

L’Osmo Pocket est incroyablement petit pour une caméra disposant d’un gimbal mécanique. Certains pourront se demander ce que vous faites à vous balader avec un instrument d’ophtalmologue, mais tous ceux à qui je l’ai présenté étaient sidérés par sa taille, même ceux qui l’avaient déjà vu en photo auparavant.

Au creux de la main, l’Osmo pocket donne la sensation d’une très bonne finition et il est livré avec un étui de transport qui rajoute en protection. Sur le dessus se trouve le joyau de la couronne – le gimbal 3 axes, qui maintient une minuscule caméra capable de filmer en 4K à 60 fps et constituée d’un capteur 12 mégapixels.

Le gimbal mécanique amène deux gros avantages. Le premier est la stabilisation. Tout comme la GoPro Hero 7 Black et les téléphones Pixel 3 de Google, l’Osmo Pocket détecte les mouvements selon 3 axes.

La différence est qu’au lieu de procéder à un traitement numérique de l’image (comme la GoPro) ou de combiner l’E.I.S (Electronic Image Stabilization) avec la stabilisation optique (cas du Pixel 3), l’Osmo Pocket compense vos mouvements grâce à trois petits moteurs sur chaque axe.

Malgré les récents progrès dans le domaine de la stabilisation d’image pour les smartphones et caméras sportives, le gimbal reste la référence absolue pour des films fluides dans n’importe quelle condition de luminosité, chose que le Pocket confirme dans mon comparatif. L’inconvénient habituel du gimbal est son volume, mais l’Osmo Pocket l’élimine en devenant un appareil…de poche.

L’autre avantage du stabilisateur 3 axes est qu’il contribue à donner un aspect cinématique à la vidéo. Parce que les moteurs peuvent bouger la caméra de manière contrôlée, vous pourrez créer véritablement des effets sympas comme les panoramiques et vues plongeantes. Cela signifie que vous pouvez aller au-delà de juste prendre des vidéos, et commencer à élaborer des mouvements de caméra sophistiqués qui donneront à vos films un éclat professionnel.

Mais, cela reste de la théorie. Néanmoins, le plus gros défi auquel DJI a dû faire face en concevant l’Osmo Pocket aussi petit, c’était qu’on puisse s’en servir. C’est un boulot formidable qui a été réalisé ici, et le Pocket est amusant à utiliser après un peu de pratique. Il faut toutefois commencer par comprendre ses faiblesses et limitations.

Commandes et fonctionnalités

L’Osmo Pocket est le résultat d’un savant compromis entre forme et fonctionnalités, et sachez qu’il en fournit un sacré nombre dans son boîtier de 12 cm de long.

En dessous du gimbal se trouvent deux boutons et un écran tactile de la taille d’un timbre-poste. Utile avec sa diagonale de 1 pouce, il permet de visualiser les vidéos et les photos, tout en vous donnant accès à quelques-unes, mais pas toutes, de ses commandes.

Appuyez sur le bouton de mise en marche et il lui faut cinq secondes pour être prêt. Faites alors glisser le doigt sur l’écran pour sélectionner les modes de prises de vue (Photo, Vidéo, Ralenti, Timelapse ou Panoramique). Un défilement supplémentaire sur la droite et vous accédez aux réglages 4K et 1080p tous deux à 60 fps ou 30 fps.

Une petite pression en bas de l’écran et vous pouvez contrôler le gimbal, à savoir le positionner en mode ‘suivi’ (ce qui bloque la rotation et permet de stabiliser le panoramique), ‘blocage inclinaison’ (qui permet de filmer en mode portrait), et ‘FPV’ (un blocage de la rotation comme pour une caméra sportive et un autre coup dur pour la GoPro).

Ce qu’il n’est pas possible de faire avec l’écran de l’Osmo Pocket, c’est de piloter la caméra pendant un enregistrement, et c’est vraiment dommage. Pour profiter de tout son potentiel créatif, il est nécessaire d’y connecter votre téléphone et d’utiliser la nouvelle application Mimo de DJI.

Juste sous l’écran se trouve un connecteur. C’est à cet emplacement que vous pourrez insérer l’adaptateur Lightning ou USB-C (fournis dans le coffret) correspondant à votre modèle de téléphone, ainsi que les quelques autres accessoires en option.

Je ne pense pas que DJI ait bien réfléchi à la manière dont votre téléphone se fixe à l’Osmo Pocket– mon iPhone était un peu lâche et, du fait de la position du connecteur, il n’était jamais aligné avec l’Osmo ou les surfaces planes. Mon iPhone 8 Plus, qui n’est pas particulièrement grand pour un smartphone du moment, a carrément éclipsé l’Osmo Pocket rendant l’ensemble peu ergonomique.

VOIR L'OFFRE SUR AMAZON.FR

Ceci dit, vous pouvez paramétrer une prise de vue à partir de l’app Mimo (par exemple un timelapse), débrancher votre téléphone, et l’Osmo Pocket continuera à exécuter la prise de vue par lui-même. C’est juste que vous ne pouvez pas contrôler l’Osmo Pocket à distance depuis votre téléphone ou utiliser une molette de commande – pour ce faire, il faudrait quelques accessoires supplémentaires qui ne sont pas dans le coffret…

Accessoires

Le revers de l’incroyable miniaturisation de l’Osmo Pocket est qu’il n’existe pas de méthodes évidentes pour le manier.

Utilisé tout seul, vous avez à faire avec une caméra vidéo stabilisée incroyablement compacte, mais disposant de commandes limitées et d’un petit écran pour cadrer vos prises. Connecté à votre téléphone, vous vous retrouvez avec un imposant viseur doté de nombreuses commandes, mais d’une caméra difficile à manier et d’un écran tactile directionnel quelques fois frustrant pour les panoramiques.

C’est ce qui nous amène à parler des accessoires. Ensemble, ils permettent de résoudre les trois soucis que vous rencontrez avec l’Osmo Pocket tout juste sorti de sa boîte : la connectivité sans fils depuis votre téléphone, la fixation sur un support ou le pilotage de la caméra avec des commandes physiques.

Considérer le module sans-fils (59 €), le kit de fixation (25 €) et la molette de contrôle (59 €), vous rajoute en tout 109 € pour le coffret extension de l’Osmo Pocket, que je recommande en tout cas si vous avez les moyens.

La molette de contrôle est, en particulier, une troisième façon très pratique pour maîtriser l’Osmo Pocket. Lorsque vous utilisez la croix directionnelle virtuelle de l’application Mimo, il peut être assez difficile de maintenir la vitesse de déplacement constante ou d’éviter le glissement du doigt. Mais grâce à la surface accrocheuse de la molette de contrôle et sa capacité à fonctionner aussi par à-coup (en pressant juste le switch du dessous), il dope vraiment le potentiel cinématique de l’Osmo Pocket. C’est dommage qu’il ne soit pas inclus dans le coffret de base.

D’ailleurs, un signe positif pour l’Osmo Pocket est le grand nombre d’accessoires supplémentaires prévus. Il y aurait un set de filtres ND (Neutral Density), qui sont destinés à réduire la quantité de lumière arrivant à la lentille et qui peuvent être utilisés pour augmenter la durée d’exposition et ainsi ajouter un flou artistique aux vidéos et aux photographies.

Les Vloggeurs rechercheront aussi l’adaptateur Jack 3.5 mm pour brancher un micro externe, et potentiellement la perche extensible ou le caisson étanche. L’étui de recharge dispose d’un mécanisme d’ouverture digne de la science-fiction. Il est très pratique et peut en plus stocker vos filtres ND et vos cartes mémoires microSD.

DJI n’a pas encore annoncé les prix et les dates de sortie de ces accessoires, mais nous sommes juste au début de l’histoire de l’Osmo Pocket. Ils ont accompli l’exploit de le faire considérer comme un appareil pour les professionnels (du moment où ces derniers sont prêts à accepter le capteur 1/2,3’’), et aussi un instrument d’expérimentation pour les amateurs.

Performances

Mis à part quelques réglages fastidieux, l’Osmo Pocket tire bien son épingle du jeu, notamment sur le plan de l’autonomie, de la qualité vidéo et des performances en général.

C’est une caméra idéale pour le vlogging, certainement la meilleure sur le marché pour cette taille et dans cet ordre de prix. Appuyez sur le bouton de fonction à 3 reprises et la caméra passera en plein « mode narcissique », avec la technologie FaceTrack automatiquement activée pour suivre votre frimousse. La distance focale de l’Osmo Pocket est appropriée pour parler devant caméra (tant que cela ne vous dérange pas de la maintenir à bout de bras pour avoir toute la tête dans le cadre), et l’ouverture sophistiquée permettra d’obtenir des flous artistiques intéressants.

La qualité audio reste le seul point noir au tableau. Il existe bien deux microphones, un sur la face avant et l’autre à l’arrière, et ensemble ils fournissent un son médiocre. La source sonore que vous enregistrez doit se situer en face de l’Osmo Pocket, toutefois il peut y avoir des interférences avec bruit du vent. J’ai hâte de pouvoir l’essayer en utilisant l’adaptateur jack 3,5 mm à venir.

VOIR L'OFFRE SUR AMAZON.FR

Revenons sur la qualité vidéo, la capacité de la caméra à faire la mise au point (au lieu d’être calibré pour un focus fixe comme la GoPro) est un vrai avantage, sinon sans les inconvénients. La bonne nouvelle est que la mise au point sur les sujets en premier-plan implique que vous pouvez obtenir un flou artistique, qui fera penser que votre séquence ou photo provient d’une caméra bien plus grande. Mais j’ai aussi trouvé que son autofocus en continu était de temps en temps lent dans les transitions entre sujets proches et lointains, tout particulièrement la nuit.

Laissons de côté cette « chasse à la mise au point ». Cet appareil offre la capacité de choisir son point focal pour la vidéo, et cette caractéristique permet aussi le mode de suivi de sujet (dit ActiveTrack). Pareil que pour les drones DJI, vous avez la possibilité de dessiner un carré autour du sujet à suivre et tant que ce dernier ou vous ne bougez pas trop vite, il fera tourner doucement le gimbal afin de le garder dans le cadre. Il fonctionne relativement bien et c’est excellent pour rajouter du mouvement à vos films. Néanmoins, la fonctionnalité n’est pas possible pour les tournages en 4K.

Deux des autres modes de prise de vue de l’Osmo Pocket tirent aussi avantage du gimbal 3 axes. Avec le Timelapse « en mouvement », vous pouvez tracer un chemin de, jusqu’à quatre points sur les 180-degrés d’angle de vue et passer entre eux pendant l’exécution du timelapse.

Avec un peu de patience, vous pourrez obtenir des effets fantastiques qui ne sont pas possibles avec un smartphone (sauf si vous installé votre téléphone sur un gimbal du type Osmo Mobile 2 de DJI).

De la même façon, son mode ralenti fonctionne bien si vous filmez en bougeant simultanément vos pieds et la caméra. Encore, il existe quelques limites – Ce n’est possible qu’en 1080p et il recadre l’image … méchamment, rendant l’opération complexe si vous êtes trop proche de votre sujet. Mais tant que vous avez une bonne luminosité, vous pourrez obtenir de beaux et spectaculaires ralentis.

J’ai été aussi impressionné par l’autonomie de la batterie de l’Osmo Pocket. DJI revendique deux heures d’autonomie pour un tournage 4K à 30fps, et pour mes tests la batterie a tenu 1 heure et 52 minutes. Puisque vous filmerez probablement par coupures au lieu d’une seule unique séquence, vous vous rendrez compte que l’Osmo Pocket durera pratiquement toute la journée– et vous pourrez toujours recharger sa batterie via le connecteur USB-C.

Qualité vidéo

La qualité vidéo de l’Osmo Pocket est époustouflante pour une si petite caméra, mais on ne pourra pas lui demander de faire des miracles.

Derrière la lentille de 25,7 mm se trouve un capteur 1/2,3’’, qui en matière de taille se situe dans la bonne moyenne de ce que vous trouverez dans les caméras compacte et les smartphones haut de gamme.

La taille du capteur est moins importante que la qualité de l’image, mais cette taille limite les performances de l’Osmo Pocket dans des conditions difficiles, comme un éclairage moyen et une faible luminosité. Pour ce qui est de la plage dynamique, il a tendance à écraser les noirs et trop révéler le ciel, et il peut rencontrer des difficultés avec l’éclat du soleil, notamment les jours lumineux.

C’est bien sûr assez courant pour une caméra de cette taille, mais il est bon d’avoir en tête ses limitations. Vous n’achetez pas vraiment l’Osmo Pocket pour la caméra, qui elle-même n’est pas si évoluée que ses cousines des smartphones en vogue, mais pour ce que le gimbal et le logiciel embarqué vous permet de faire avec cette caméra. Et là, c’est plutôt géant.

Avec une bonne lumière, les vidéos sont précises, avec des couleurs fidèles et sans artifices, et il est suffisant de laisser l’équilibre des blancs paramétré sur ‘auto’.

L’Osmo Pocket se comporte aussi plutôt bien sous faible luminosité, pour sa taille. Un bruit persiste naturellement lors de tournage de nuit ou en intérieur, phénomène remarquable en ralenti, mais les images sont plus qu’exploitables et elles sont exemptes des artifices que vous pourriez avoir avec une caméra sans gimbal, qui appliquerait une stabilisation électronique.

Naviguez dans le menu du Pocket et vous y trouverez une étonnante quantité de contrôles manuels. Vous pouvez régler l’ISO (de 100 à 3200) et la vitesse d’obturation (jusqu’à 1/8000). Il existe aussi des options anti-scintillement (pour contrer le clignotement des lumières fluorescentes), ajouter un histogramme, et des indicateurs de surexposition (zebra lines). Vous pouvez aussi modifier le débit vidéo (ou bitrate) de « Fine » à « Superfine », même si je n’ai pas vu une différence nette entre les deux.

VOIR L'OFFRE SUR AMAZON.FR

Bien qu’il soit très intéressant d’avoir ces fonctionnalités, d’une certaine façon elles semblent exagérées pour une caméra équipée d’un capteur de cette taille, qui ne serait pas utilisé pour un contexte professionnel. Cela me fait penser que DJI pourrait aussi planifier une version professionnelle, pas de poche, de l’Osmo Pocket, probablement avec une caméra Hasselblad 1 pouce comme celle qui équipe le Mavic 2 Pro.

Pourquoi acheter le DJI Osmo Pocket?

Si vous êtes un vloggeur, YouTubeur ou juste quelqu’un qui veut faire de meilleures vidéos qu’avec son smartphone, alors l’Osmo Pocket est l’appareil de choix.

C’est la seule caméra de poche qui réunit enregistrement 4K et gimbal 3 axes, configuration unique à ce jour. Avec des fonctions logicielles telles que l’ActiveTrack et le Motionlapses, vous possédez une petite caméra polyvalente qui fait bien plus que ses concurrentes.

Il va de soi que l’Osmo Pocket présente quelques limites. Sa qualité audio reste bien en deçà de la qualité vidéo, et il vous faudra débourser de l’argent pour des accessoires qui permettront de profiter pleinement de son potentiel. Aussi, bien qu’il soit capable de bien tourner des vidéos 4K de façon cinématique, la qualité elle-même n’est pas si éloignée de celle d’un smartphone phare du marché, même si la technologie de stabilisation et les effets créatifs sont disruptifs.

Ceux qui ont l’habitude de filmer sous la pluie ou en pratiquant des sports extrêmes, vont probablement préférer la GoPro Hero 7 Black.

Une fois que vous avez pris conscience des faiblesses et limitations de l’Osmo Pocket de DJI, il devient un ravissant petit instrument créatif performant qui, comme toutes les meilleures caméras, sera votre meilleure alliée.

DJI Osmo Pocket - Caméra Portable à nacelle 3 Axes,...
65 Commentaires
DJI Osmo Pocket - Caméra Portable à nacelle 3 Axes,...
  • GRAND PAR LA PRÉCISION: lL s'adapte à vos mouvements avec précision et en temps réel,...
  • UNE IMAGINATION SANS BORNE: Il peut filmer en 4K à 60 ips, avec un débit de 100 Mb/s, au...
  • SYSTÈME DE REFROIDISSEMENT SILENCIEUX: Afin d'assurer un fonctionnement silencieux,...
  • CAMÉRA INNOVANTE ET INTELLIGENTE: L'Osmo Pocket n'est pas qu'une caméra qui stabilise...

Laissez un commentaire