Le blog

Dashcams et assurances : un vrai bon plan ?

Les « dashcams », ou caméras embarquées, arrivent peu à peu en France. Depuis le milieu des années 2000, ces petites caméras qui s’apparentent aux boîtes noires s’installent dans nos véhicules. Originellement instaurées en Russie et en Asie, on retrouve ces caméras à bord de la majorité des voitures dans ces pays. En effet, elles y ont été rendues obligatoires, compte tenu de fraudes à l’assurance et autres problèmes qu’ont pu rencontrer les russes et les asiatiques.

Comme l’indique leur nom – qui est une contraction de dashboard et camera – elles se situent à l’intérieur du véhicule, habituellement au niveau du pare-brise, mais peuvent être également installées à l’arrière de la voiture ou encore au niveau des rétroviseurs.

Si au début, elles étaient plutôt destinées à être un gadget en France, leur utilisation a pris un tout autre tournant. Désormais, on s’inspire des russes et des asiatiques : les images des dashcams peuvent être enregistrées, non plus uniquement dans un but ludique, mais pour les utiliser comme des éléments de preuve en cas d’accident.

C’est une des raisons pour lesquelles la vente de ces caméras a fortement augmenté ces dernières années. On note qu’en 2011, 28 000 dashcams ont été vendues. 3 ans plus tard, on enregistre 370 000 unités vendues.

Comment pourrait-on expliquer cette augmentation ?

Les dashcams et les assurances automobiles

La principale fonctionnalité d’une dashcam est de filmer les images de la route en permanence, et même de continuer quand le véhicule est à l’arrêt. Pourquoi ne pas alors les utiliser de la même façon que les russes et les asiatiques ? C’est cette perspective que les assurances automobiles ont décidé de donner à ces caméras. Certaines assurances ont alors pris la décision de proposer des rabais aux automobilistes qui souhaitent se servir d’une dashcam. C’est le cas de BA Assurance qui a suggéré à ses souscripteurs, en janvier 2014, une remise de 30% sur la prime d’assurance pour ses clients équipés d’une dashcam. Axa, quant à elle, propose un rabais de 10%.

Il existe également le système du « Pay How You Drive, » traduit en français par « conduisez comme vous payez. » C’est ce que proposent Allianz et Direct Energie, mais de deux manières différentes. Direct Energie diminue sa prime jusqu’à 50% pour les jeunes conducteurs – qu’il faut comprendre comme conducteurs ayant moins de 7 ans de permis ou n’ayant jamais été assurés auparavant. En ce qui concerne Allianz, elle offre jusqu’à 30% de remise pour les conducteurs ayant obtenu le meilleur score de conduite, là tout le principe du Pay How You Drive. Le fait d’être filmé semble, dès le départ, inciter les automobilistes à respecter les limitations de vitesse. Les offres de ces assurances peuvent les conforter dans cette idée.

Enfin, l’assurance Amaguiz, du groupe Groupama, a trouvé un autre moyen de présenter un rabais à ses souscripteurs. Elle s’est mise en partenariat avec Coyote et propose alors d’équiper sa voiture. Le client obtiendrait une ristourne sur l’achat d’un Coyote S, dashcam intégrée. Aussi, il verrait sa prime d’assurance baisser de près de 10% en moyenne.

Le point sur les différentes offres des assurances pour les possesseurs de dashcams

Assurance

Proposition

Amaguiz & Coyote

→ proposent à ceux qui le souhaitent d’équiper leur voiture d’une dashcam : obtention d’une ristourne sur l’achat d’un Coyote S (avec dashcam intégrée)

→ baisse de la prime d’assurance de près de 10% en moyenne

AXA

→ rabais de 10%

Allianz

jusqu’à 30% de remise pour les conducteurs ayant obtenu le meilleur score de conduite

Direct Energie

diminue sa prime jusqu’à 50% pour les jeunes conducteurs (conducteurs ayant moins de 7 ans de permis ou n’ayant jamais été assurés auparavant)

BA Assurance

→ remise sur la prime d’assurance (Janvier 2014), en annonçant une remise de 30% pour ses clients équipés d’une dashcam.

Des caméras embarquées, oui, mais pas n’importe comment

Les automobilistes peuvent acheter des dashcams seuls, ou bien les acheter en passant par leur assurance pour obtenir un rabais ou quelconque offre qui leur est proposée. S’ils choisissent de l’acheter avec leur assurance, il leur sera alors obligatoire de fournir les images en cas d’accident. Celles-ci peuvent servir d’éléments de preuves devant une juridiction. Dans le cas contraire, si leur dashcam a été achetée sans passer par le biais de leur assurance, il n’en reviendra qu’à eux de l’utiliser si un accident se présente.

En cas de choc, la petite caméra sauvegardera automatiquement les dix dernières minutes filmées. Ainsi, un élément de preuve sera disponible pour le conducteur. Il faut donc prendre en compte l’Article n°427 du Code de Procédure Pénale qui indique : « Hors les cas où la loi en dispose autrement, les infractions peuvent être établies par tout mode de preuve et le juge décide d’après son intime conviction. Le juge ne peut fonder sa décision que sur des preuves qui lui sont apportées au cours des débats et contradictoirement discutées devant lui. » Le juge n’utilisera ces éléments de preuve que s’il les trouve pertinents. À savoir que ces images ne remplaceront en aucun cas un constat amiable.

Puis, dans un but plus ludique, il est tentant de poster les images que l’on a enregistré avec une dashcam sur internet. Et dans ce cas, ne pas oublier les droits d’image et autres que la CNIL nous rappelle. C’est pour cette raison qu’il est impératif d’avoir une autorisation de la préfecture pour pouvoir utiliser une dashcam à titre personnel. Il faut aussi indiquer clairement que le véhicule en contient une.

Enfin, dans certains pays, l’utilisation d’une dashcam est interdite. C’est le cas du Luxembourg et de l’Autriche.

Comment choisir sa dashcam ?

Il existe plusieurs modèles de dashcams, selon ce que les automobilistes peuvent rechercher. Certaines caméras incluront le son avec un écran LCD affichant l’image. D’autres seront équipées d’un GPS et afficheront sur la vidéo enregistrée le lieu et la vitesse à laquelle vous circulez. Celles qui auront la fonction GPS auront le bonus d’avoir des images datées et géolocalisées, très utiles si on veut s’en servir d’élément de preuve. Si vous n’êtes pas sûr de faire le bon choix, n’hésitez pas à jeter un oeil à notre guide comparatif des meilleures dashcam.

Plusieurs marques en proposent, notamment Garmin avec sa nüviCam qui inclutinclus la fonction GPS. TomTom offre son Coyote S en partenariat avec Amaguiz, comportant une option avertisseur de zones accidentogènes en plus de sa caméra. Enfin, on retrouve la marque RoadEyesCams, précurseur des dashcam et leader français sur le marché russe.

Vous pouvez acheter une dashcam, mais celle-ci peut aussi être directement intégrée dans votre voiture. C’est ce qu’offre Citroën avec la Citroën C3. Ils la font d’abord paraître comme un simple gadget puisqu’ils la présentent comme l’outil idéal « pour capturer et partager vos instants de vie. » En revanche, ils ne cachent pas que leur ConnectedCAM est très utile pour servir comme élément de preuve lors d’un incident.

Laissez un commentaire