Le blog

Ski et GoPro : nos astuces pour réussir vos vidéos !

Profitez au maximum de votre GoPro ou DSLR lorsque vous êtes sur les pistes.

Filmer des événements sportifs à n’importe quel moment de l’année peut s’avérer être un défi. Mais jamais autant que durant les mois d’hiver. Le mauvais temps, le nombre limité d’heures de jour, les températures extrêmes et le risque accru de blessures sont autant d’éléments qui rendent le tournage des sports d’hiver particulièrement difficile. Néanmoins, avec le bon équipement et quelques conseils techniques, vous pouvez obtenir des résultats époustouflants.

L’une des considérations les plus importantes lors de la pratique des sports d’hiver est sans aucun doute la lumière, ou plus exactement son absence. Contrairement aux mois d’été où l’on peut prendre des photos presque toute la journée, en hiver, il n’y a que quelques heures avant que la lumière ne disparaisse complètement. Cela signifie, d’une manière générale, qu’il est important de se lever et de sortir le plus tôt possible afin de maximiser notre temps de tournage.

Même dans ce cas, les possibilités de tournage peuvent être limitées en raison de conditions météorologiques défavorables, comme un « voile blanc », où vous ne pouvez pas voir à plus de quelques mètres. De la neige blanche et vive peut également causer des dégâts au système de mesure intégré de votre appareil, exposant correctement l’arrière-plan, mais faisant apparaître le sujet que vous filmez (c’est-à-dire le skieur/snowboarder) comme sous-exposé.

Avant de commencer à filmer, il est conseillé d’utiliser les commandes manuelles de votre caméra pour régler l’exposition entre +1 stop et +3 stops. Notamment parce qu’il y a une quantité accrue de lumière UV dans les conditions météorologiques d’hiver, les images et la vidéo peuvent avoir une teinte légèrement bleue. Donc nous vous conseillons de mettre un filtre UV sur l’objectif pour vous assurer que les couleurs soient un peu plus neutre.

Ce n’est pas seulement la lumière qui peut affecter le tournage des sports d’hiver. Les conditions météorologiques jouent également un rôle important. Les batteries, qui sont toujours le fléau de n’importe quel vidéaste, peuvent — comme les batteries de voiture — mourir beaucoup plus rapidement par temps froid. Une bonne idée est de les mettre à l’intérieur d’un chauffe-main ou, à défaut, d’une poche intérieure chaude de la veste. Et assurez-vous d’en emporter suffisamment avec vous.

Se préparer aux conditions

L’équipement de la caméra doit également être placé à l’intérieur de grands sacs en plastique refermables pendant le tournage d’hiver pour empêcher la formation d’humidité à l’intérieur des objectifs de la caméra lorsque vous quittez un environnement froid pour retourner dans la chaleur. Il va sans dire que vous devriez aussi vous couvrir chaudement (oui Maman) et vous assurer d’avoir des collations et des boissons chaudes dans une gourde au cas où les conditions empireraient !

Vous prévoyez de filmer quelqu’un d’autre, peut-être quelqu’un qui fait des figures ou qui saute sur la neige ? Ou voulez-vous simplement vous filmer en utilisant une caméra sportive, telle qu’une GoPro ? Quoi qu’il en soit, il est important que vous réfléchissiez exactement à l’équipement dont vous aurez besoin. Par exemple, si vous prenez des photos d’une autre personne à distance, un téléobjectif correct est important, notamment si vous prenez des photos en mettant l’appareil en mode priorité à l’obturation (marqué Tv sur les reflex Canon) et si vous sélectionnez une vitesse d’obturation rapide telle que 1/1000 sec pour « geler » l’action.

C’est aussi une bonne idée, si possible, d’utiliser un deuxième angle, peut-être un objectif grand-angle juste à côté ou même en dessous du sportif afin de rendre les images un peu plus excitantes à visionner.

Enfin, si vous filmez avec une caméra d’action, vous devez réfléchir à la façon dont elle peut être montée en toute sécurité, peut-être sur le dessus d’un casque, sur la poitrine ou sur l’épaule. Il n’y a rien de pire que de sortir pour une journée entière de tournage et constater que la moitié des images est inutilisable ou, pire encore, que vous avez endommagé le matériel parce qu’il n’a pas été attaché correctement !

5 accessoires pour améliorer votre shooting vidéo

1. Feiyu 3 axes à gimbal portable

Pour une vidéo de qualité professionnelle, sans secousse.

Pour :
 Imperméable aux éclaboussures
 Durée de fonctionnement : 8 heures

Contre :
 Compatibilité limitée
 Le moteur est un peu bruyant

Lorsque vous filmez des moments d’action comme pendant les sports d’hiver, il est bon d’investir dans un stabilisateur, ou « gimbal » (« cardan » en français), pour que les images paraissent moins tremblantes. Fabriqué en alliage d’aluminium, ce modèle léger de Feiyu est spécialement conçu pour les appareils GoPro et les cameras d’action similaires, comme le Kodak PixPro. Le bras motorisé est facile à saisir grâce à une poignée caoutchoutée. Il dispose d’un joystick à quatre positions pour contrôler le mouvement de la caméra dans différentes directions et d’un bouton de temporisation automatique pour les selfies.

2. Manfrotto Lumimuse Series 8 LED light

Une lumière fine pour éclaircir les séquences vidéo.

Pour :
 Conception compacte
 Filtres clipsables

Contre :
 Facilement enclenchable par inadvertance
 Coûteux par rapport aux concurrents

Lorsque vous prenez des photos en hiver, il peut arriver que vous ayez besoin de plus de lumière pour illuminer votre vidéo. Grâce à la technologie LED super-bright de Manfrotto montée en surface, cela signifie que vous pouvez utiliser moins de LED, des plus grandes et plus lumineuses, que les autres modèles. Il est également livré avec deux filtres clipsables pour régler la chaleur de la lumière ainsi qu’un diffuseur, tandis qu’il peut être monté soit sur le dessus d’une caméra, soit sur une perche ou un trépied à l’aide de l’adaptateur fourni.

3. Harnais GoPro à monter au niveau du torse

Profitez d’une expérience immersive complète.

Pour :
 Entièrement réglable
 Expérience immersive

Contre :
 Besoin de tourner tout le corps
 Peut capter les bruits de vent indésirables

Si vous devez faire du ski, la monture GoPro pour le torse est un excellent équipement pour capturer l’action. Entièrement ajustable pour s’adapter à une large gamme de tailles adultes, le placement est idéal pour obtenir des prises de vues aux angles uniques, mais vous devrez déplacer votre corps entier pour changer le cadrage.

4. GoPro Shorty

Une mini perche extensible et un trépied, le tout-en-un.

Pour :
 Très compact
 Hauteur de travail correcte

Contre :
 Un peu de fléchissement en extension
 Un nombre limité de positions

Il y a d’excellents mini trépieds, comme le PIXI Xtreme de Manfrotto, mais n’oubliez pas le Shorty de GoPro, car il sert aussi de mini perche extensible. Cela signifie qu’il peut être très utile pour la prise en main, que vous filmiez quelqu’un d’autre ou que vous vous filmiez vous-même. Il peut ensuite être démonté et utilisé comme trépied. Il n’a pas tout à fait la même plage d’angles que certains rivaux et ne possède pas de tête montée sur rotule, mais c’est un équipement vraiment très compact.

5. Sac-à-dos Manfrotto Off Road Stunt

Sac en nylon de taille moyenne au design non conventionnel.

Pour :
 Capacité correcte
 Support GoPro réglable

Contre :
Accès trop lent à l’équipement
 Vraiment lourd lorsqu’il est pleinement chargé

Pour garder tout votre équipement en sécurité, vous allez vouloir le placer dans un sac. Et celui-ci, fabriqué par Manfrotto, est un excellent point de départ. La conception assez peu conventionnelle signifie que les compartiments internes sont en fait des pochettes amovibles — Il peut accueillir jusqu’à trois caméras sportives, tout en ayant de l’espace pour une caméra fixe. Une touche également agréable est l’inclusion d’un support GoPro sur l’une des sangles.

Laissez un commentaire